QUE FAIRE ? L'EXEMPLE CHINOIS

Je viens d'écouter à nouveau le remarquable témoignage de ce médecin français présent à Wuhan Philippe Klein où il y dirige une clinique internationale.

https://www.youtube.com/watch?v=cfJ8iBFbrOQ&feature=emb_logo

Il nous apprend qu’il y avait 15% de cas graves et 85% de cas peu graves. Il dénonce la méconnaissance des experts français (et européens car quand les Chinois sont arrivés en Italie ils leur ont dit que ce qu’ils faisaient ça n’allait pas du tout alors que les Italiens croyaient bien faire !)

Qu’ont fait les Chinois ? D’abord arrêt des transports, fermeture des gares et des aéroports. Les écoles étaient déjà fermées en raison du nouvel an chinois. Mais ce fut insuffisant.

Alors ils ont pris deux mesures radicales qui ont changé les choses :

1-Confinement strict en alimentant les personnes confinées dans leurs appartements. Donc personne ne sortait faire les courses dans les magasins.

2- Caractériser tous les cas de patients présentant les critères du coronavirus (cliniques, scanographique car pneumonies visibles ainsi, PCR mais beaucoup de faux négatifs, alors ils n’en ont pas trop tenu compte). Les 15% de graves étaient hospitalisés.

Les 85% de non graves ont été regroupés dans des stades et les contacts dans des hôtels.

RAPPEL : la stratégie gagnante contre la variole fut :

1- Recherche active des malades « à vu » et par des campagnes d’affichages (l’affiche d’une petite fille atteinte de variole fut imprimée à 2 milliards d’exemplaires !!!) avec récompense promise pour toute personne indiquant un cas de variole. La maladie était très facile à reconnaître même pour des non médecins dans les pays où la maladie était endémique. C’était un grand avantage. De plus le malade n’était contagieux que pendant la phase éruptive.

2- Les malades étaient mis en quarantaine le plus souvent chez eux.

3- Les personnes trouvées dans l’habitation avec le malade étaient placées en quarantaine AVEC lui, charge pour eux de s’occuper du malade. Et ça s’était pas bien du tout. Pour le Covid 19 les Chinois sortaient les malades pour les hospitaliser.

4- Les équipes surveillaient la zone pendant 3 voire 6 semaines.

De plus, malheureusement, ils vaccinaient aussi tous ces contacts ce qui fut catastrophique pour ceux qui étaient contaminés en cette occasion en raison de la rencontre des 2 virus vaccinaux et sauvage. Mais de cela on en reparlera plus tard !

 

J’ajoute ici qu’un tout petit calcul déjà présenté permettait de savoir que ça ne passait pas, c’est à dire 60% d’immunisés par contact avec le virus en 2 ou 3 mois et sans submerger les services médicaux  grâce aux mesures barrières.:

Il faut 400 000  immunisés par jour en moyenne pour atteindre 60% d’immunisés en 3 mois. Pour compenser le fait qu’il y en a beaucoup moins dans un premier temps il en faudra bien plus une fois cette valeur atteinte. Mais restons sur cette valeur moyenne. 15% de cas graves à hospitaliser cela fait 60 000 cas par jour. S’il faut les garder 10 jours cela fera un train de 600 000 cas hospitalisés. Nos hôpitaux imploseront bien avant ! Et quand le nombre de cas réel montera plus haut encore ...

Avec 10 000 immunisés en moyenne par jour cela donnerait un train de 15 000 cas graves hospitalisés. Mais il faudra alors 10 ans pour atteindre le taux requis d'immunisation ...

 

Donc la stratégie quasi européenne qui a été prônée au plus haut niveau par les experts à képis étoilés est une énorme sottise qui illustre une fois de plus son incompétence totale.