Je vous propose une petite expérience à faire. C'est le jeu des 2 vérités, l’une pour les experts et l’autre pour les "braves", le brave public, les braves médecins, les braves parlementaires, les braves juristes, enfin tous les "braves" quoi  ...
 
1- allez sur le site de l’OMS  http://www.who.int/fr
 
2- cliquez sur “Thèmes de santé” sur un bandeau bleu en haut
 
3- allez sur variole. Vous arrivez sur la page d’accueil variole avec la copie d’écran ci-dessous :
 
vous lisez :”Suite à une campagne de vaccination mondiale menée par l’OMS la variole a été déclarée éradiquée en 1980.”  Rien de plus sur le sujet. C’est pour les “braves !”
 
 
 
 4-En bas de la page, vous cliquez sur “Autres publications sur la variole” pour obtenir ceci :
 
5- Puis, vous allez sur “Analyse scientifique de la recherche sur ...”  Copie d'écran :

 

 

http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/70609/WHO_HSE_GAR_BDP_2010.3_fre.pdf?sequence=1

6- Vous trouverez page 4 (attention les premières pages sont en chiffres romains) Copie d'écran :

 

 
7- On y lit : “La politique de vaccination .... mettait l’accent sur la surveillance de la maladie ....On pouvait ainsi identifier les nouveaux cas de variole, les mettre en quarantaine, puis vacciner les personnes en contact étroit avec les sujets infectés et les mettre également en quarantaine. Cette politique a permis d’éradiquer la variole."
 
Puis, § suivant : “L’éradication de la variole ... montre qu’une prophylaxie fondée sur la vaccination de masse peut permettre d’éradiquer une maladie infectieuse.”
 
Constat  : d’une part c’est la vaccination des contacts et non la vaccination de masse qui est affirmée ici comme composante de la politique ayant permis l’éradication. D’autre part l’isolement  des cas et des contacts est “oublié” dans ce  jugement récapitulatif ...où transpire la gène des auteurs pour dire sans dire que la vaccination de masse fut un échec (on a fait autre chose alors qu’on était parti avec la seule vaccination de masse). De plus il n’existe aucune preuve bien au contraire de l’efficacité de la vaccination sur les contacts (délai trop court et superposition de 2 virus, le vaccinal et le sauvage)
 
Au congrès Adelf-Sfsp des 17-19 octobre 2013 à Bordeaux, un membre important du CTV m’a dit,  alors que nous ne parlions que de la vaccination des contacts pour la variole (devant mon poster sur le sujet [1]) “Je ne connais qu’une seule vaccination efficace après contage, la vaccination contre la rougeole dans les 72 heures”. Autrement dit, il venait de me dire que la vaccination antivariolique sur les contacts n’était pas efficace.
 
Voici deux citations officielles attestant du changement de stratégie qui s’opéra dans la lutte contre la variole.
 
 Conseil exécutif de l'OMS janvier 1959 [2] :
"qu'il a été démontré que l'éradication de la variole dans une zone d'endémicité peut être obtenue par la vaccination ou la revaccination effective de 80% de la population en l'espace de quatre à cinq ans;”
 
Il fut démontré par les faits au cours des années 60 que cela ne fonctionnait pas...d'où une évolution très significative de la stratégie :
 
  Conseil exécutif OMS janvier 1970  [3] :
"Notant l'importance que présente la surveillance dans l'état actuel des programmes et estimant qu'il est désormais souhaitable de mettre beaucoup plus fortement l'accent, dans tous les pays, sur le dépistage, les enquêtes et les mesures d'endiguement afin de parer à tous les cas et poussées endémiques de variole."
 
 
Copies d'écrans pour vérifications immédiates pour le lecteur: