Au cours des débats à l'Assemblée Nationale, le 27 octobre 2017 sur l'article  relatif aux obligations vaccinales, un député s'était très fermement exprimé en avançant et en s'appuyant sur l'affirmation que la variole avait été vaincue par la vaccination systématique et généralisée et  obligatoire, interpelant même à ce sujet une autre députée ... Nous constatons ainsi ce paradoxe que la variole qui n'a pu être vaincue par la vaccination, de masse ou limitée aux contacts, puisse être utilisée pour justifier les vaccinations généralisées alors que son éradication en avait démontré pour le moins son inefficacité.

 Le député :

« Chers collègues, la République laïque ne reconnaît ni ne salarie aucun culte. Depuis ses débuts, elle a rendu un culte fervent à la raison, raison libératrice et protectrice, à laquelle les lieux mêmes où nous siégeons rendent hommage. Chers collègues, c’est cette raison que nous devons servir.

Dans l’analyse rigoureuse des faits, dans le seul but de défendre l’intérêt général, nous devons, nous, en vigies intraitables, ne pas céder aux peurs et ne rien concéder aux intérêts particuliers. Nous ne devons avoir qu’un but : penser à la protection de nos concitoyens.

Pour atteindre ce but, l’OMS – l’Organisation mondiale de la santé – nous conseille de parvenir à une couverture vaccinale de 80 % de la population. Si cet objectif était atteint, on pourrait vaincre beaucoup de maladies qui reviennent. N’avons-nous pas déjà réussi à vaincre la variole ? Si, en 1976, grâce à une obligation vaccinale, Madame ... ! »

Même s'il était vrai que la variole avait été vaincue par une vaccination systématique et généralisée, ce fait ne pourrait servir de justificatif à d'autres obligations dans des contextes sociaux et épidémiologiques très différents. De plus, c'est complètement faux.

Je lui avais écrit ceci :

Vous croyez cela, mais c'est complètement faux ! Comme je vais vous le montrer, vous n'êtes pas responsable de vivre encore avec cette fausse croyance, de croire qu'il est de votre devoir de contribuer à la propager au nom de l'intérêt collectif et d'idéaux comme le ''culte fervent à la raison'' et de ''l'analyse rigoureuse des faits''.

Soyez assuré que je crois totalement à votre sincérité. Mais sur un tel dossier, avec de tels enjeux, la sincérité ne suffit pas.

Aussi, je me propose de vous faire prendre conscience de certaines réalités sur les vicissitudes de la campagne d'éradication de la variole. J'ai joint un dossier à cette envoi que je vais compléter pour vous avec ce courrier contenant des citations immédiatement authentifiables par des copies d'écran.

 

En fait, sur ce thème comme sur beaucoup d'autres thèmes vaccinaux, il existe 2 vérités, celle propagée sur la place publique qui inclut souvent l’espace parlementaire et celle réservée aux experts qui se gardent bien de dire sur la place publique ce qu'ils savent. C'est le constat malheureux que j'ai été contraint de faire il y a déjà de nombreuses années.

Compte tenu de la gravité de la situation, gravité crée par ces obligations vaccinales et plus encore par les procédés utilisés pour les promouvoir, j'ai décidé, à regret croyez-le bien, de vous écrire en lettre ouverte communiquée au Collectif Vaccins Liberté (CVL)

 

1-  « La variole sera bientôt vaincue par une campagne systématique généralisée avec une couverture vaccinale à 80% » :

C'est ce qu'affirmait l'OMS en 1962 dans les ''Cahiers de santé publique 1962'' page 10  [1]:

 

Mais ces campagnes furent un échec cuisant qui conduisit à changer radicalement de stratégie comme on peut le lire dans le document de 1979 présenté ci-dessous sur lequel s'appuya l'Assemblée mondiale de la santé le 8 mai 1980 pour proclamer officiellement l'éradication mondiale de la variole (plus précisément des 2 virus de la variole majeure et de la variole mineure appelée aussi alastrim).

 

2- « La variole vaincue par la recherche active des malades et de leurs contacts suivie de leur isolement » :

.

Page 22, ce document décrit le rôle de l'isolement des malades et de leurs contacts [2]


3- « La variole a été vaincue par la vaccination massive et généralisée »

Pourtant, en page d'accueil de la page variole, sur le site de l'OMS on peut toujours lire [3]

« Suite à une campagne de vaccination mondiale menée par l’OMS, la variole a été déclarée éradiquée en 1980. Elle ne survient plus de façon naturelle, mais des stocks de virus variolique sont encore conservés dans deux laboratoires de confinement renforcé. »

4- « La politique de vaccination incluait la mise en quarantaine des malades,et des contacts ! »

En cherchant un peu à partir de cette page d'accueil on trouve des documents qui ne disent pas tout à fait la même chose comme par exemple [4]

 

 Responsables de la rédaction

Ali S. Khan Centers for Disease Control and Prevention, Atlanta, États-Unis d’Amérique

Geoffrey L. Smith Imperial College London, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord



Pages 3 - 4 :

1.2 Histoire de la vaccination antivariolique

La variole est la seule maladie humaine qui ait été éradiquée à la suite d’une campagne mondiale de vaccination et cette réalisation reste l’un des plus grands triomphes de la science médicale moderne (Fenner et al., 1988 ; Smith & McFadden, 2002 ; Henderson, 2009).

1.3 Le Programme mondial d’éradication de la variole lancé par l’OMS

En 1959, la Douzième Assemblée mondiale de la Santé a adopté une résolution proposée par l’Union soviétique, qui appelait à l’éradication de la variole dans le monde (Fenner et al., 1988). Entre 1959 et 1966, les progrès ont été plus lents

La politique de vaccination mise en œuvre à l’échelon mondial dans le cadre de ce programme mettait l’accent sur la surveillance de la maladie et a consisté notamment à adopter la méthode de vaccination en anneaux pour éviter la transmission interhumaine et endiguer les épidémies de variole. On pouvait ainsi identifier les nouveaux cas de variole, les mettre en quarantaine, puis vacciner les personnes en contact étroit avec les sujets infectés et les mettre également en quarantaine. Cette politique a permis d’éradiquer la variole, le dernier cas d’origine naturelle ayant été signalé en Somalie en 1977.

 

5- « La variole vaincue par la vaccination de masse »

 Après avoir décrit la nouvelle stratégie qui succéda à la vaccination systématique de masse, à savoir la recherche active des malades, l'isolement des malades et de leurs contacts après avoir vacciné ces derniers et après avoir reconnu que c'était cette stratégie qui avait en définitive vaincu la variole, les auteurs vont écrire :

 «  L’éradication de la variole constitue à ce jour le succès le plus important remporté par l’OMS et ce résultat montre qu’une prophylaxie fondée sur la vaccination de masse peut permettre d’éradiquer des maladies infectieuses. »

6-  La vaccination des contacts affirmée oralement comme non efficace !

 L'efficacité d'une vaccination sur une personne venant d'être contaminée ou pouvant l'être quelques jours plus tard n'est jamais évidente. Pour la variole, elle fut affirmée efficace dans les 4 jours qui suivaient le contage sans qu'aucune preuve valable n'en ait jamais été apportée (et pour cause). Notre plan variole a officialisé l'obligation de cette vaccination pour les contacts de haut niveau par un décret de février 2003.

Au cours du congrès Sfsp-Adelf des 17-19 octobre 2013 où je présentais une communication affichée* sur ce thème, j'ai pu avoir un échange avec le président du CTV sur ce thème. Il m'affirmera qu'il ne connaissait qu'un seul vaccin efficace après contage, celui contre la rougeole dans les 72 heures. En clair, il venait de me dire que la vaccination antivariolique n'était pas efficace sur les contacts. Pourtant, l'avis du HCSP du 21 décembre 2012, dont son Comité était à l'origine, recommandait encore cette vaccination :

 

« Autour des cas ([7] page 7)

Application du Plan variole 2006 de vaccination en anneau (ou vaccination post-exposition des contacts autour d’un cas). »

 

Les comités d'experts continuent donc à recommander une vaccination qu'ils savent très dangereuse et pour le moins inefficace …

 

J’ai rassemblé beaucoup d’autres analyses de faits et de publications dans mon article récapitulatif [6] associé au poster de ma communication affichée. Ce poster résume  l’ensemble du problème, aussi, sachant les occupations d’un parlementaire (j’ai eu un collègue qui était député),  je vous invite à en prendre connaissance [5].

Voici une diapo authentifiée "Lévy Bruhl" expert à l'InVS devenue depuis une composante de Santé Publique France

Elle a été réalisée dans le cadre de la formation de formateurs à la vaccination antivariolique  (Grenoble mars 2003).

C'est la diapo 9 d'un diaporama [10].

 

 

On peut y associer le document InVS d'octobre 2001 dont Lévy Bruhl est co-auteur [ 8 ]. Son titre :

“Utilisation du virus de la variole comme arme biologique”
 
“Estimation de l’impact épidémiologique et place de la vaccination”
Page 18 on peut lire :
“La transmissibilité limitée permettait, à condition d’agir vite, d’interrompre les chaînes de transmission grâce à l’isolement des cas, la recherche active de leurs contacts, leur vaccination et leur suivi pour vérifier qu’ils ne développent pas la maladie.
Il est indubitable que c’est la mise en oeuvre de ces stratégies de contrôle qui a permis, au moins dans les régions de forte densité, d’atteindre l’élimination, le niveau d’immunité dans la population générale qui aurait été nécessaire pour permettre à lui seul l’élimination, proche de 100 % pour les régions les plus peuplées, étant impossible à atteindre en pratique.”
Ces affirmations sans ambiguités sont à mettre en relation avec la conf de presse du 22 décembre 2017 à l'université Paris-Descartes
"Les vaccins : une chance pour nos enfants".
  Daniel Lévy Bruhl y déclarera avec force, et alors que ce n’était pas dans ses attributions pour cette conférence (comme il le précisera) :
La variole a été vaincue par la vaccination !
Il le fera avec l'approbation gestuelle de sa voisine Françoise Barré Sinoussi co prix Nobel de médecine avec Luc Montagnier et qui venait d'intervenir sur la vaccination dans le monde. Elle avait oublié de parler de la grande victoire sur la variole !
Son propos exact fut :
"La seule maladie qui n'ait jamais été éradiquée de cette terre, l'a été grâce à la vaccination et c'est la variole
avec son cortège de souffrances, de décès et de séquelles "

 

 

 Références

[1] http://whqlibdoc.who.int/php/WHO_PHP_8_fre.pdf

[2] http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/39258/1/a41464_fre.pdf

[3] http://www.who.int/topics/smallpox/fr/

[4] http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/70609/1/WHO_HSE_GAR_BDP_2010.3_fre.pdf

[5] Poster http://p0.storage.canalblog.com/02/21/310209/90757466.pdf

 [6] Article récapitulatif associé au poster : http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html

 [7] http://hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=318

[8]  http://opac.invs.sante.fr/doc_num.php?explnum_id=5912

[8bis] Chemin d'accès au pdf [8]  http://invs.santepubliquefrance.fr/pmb/invs/(id)/PMB_6093

[9]  https://mediasd.parisdescartes.fr/#/watch?id=AQt5R4DoNKXUS

[10]  Diaporama  http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/_documents/BT/vaccin%20variole.PDF