Depuis la publication du rapport du comité d'orientation sur la vaccination [1] je voudrais  faire part de ma profonde inquiétude, comme pour la partager quand on pressent  une catastrophe imminente.

Additif du 16 février 2017

L'association E3M vient de publier son rapport sur les résultats de ce qui avait été désigné comme devant être une  "Concertation citoyenne sur la vaccination". Cette association titre :

"Un échec dangereux pour la  santé publique et la démocratie"

"Mémoire critique sur la concertation menée par le Comité Fischer

à l’attention de ceux qui veulent continuer à penser par eux-mêmes"

 

 

ADDITIF du 21 décembre 2016

Quand la Sfsp (Société française de santé publique) s'oppose à Alain Fischer !

Voici son avis [5] qui amplifie et précise ce qu'on pouvait pressentir après sa première appréciation (voir  à la fin de cet article). 

 

Avis de la SFSP concernant les recommandations du Comité d'Orientation de la concertation citoyenne sur la Vaccination

 

La SFSP considère, comme la Conférence Nationale de Santé, qu'il est nécessaire de s’engager résolument vers la levée de l’obligation vaccinale et de permettre à l'usager de prendre et d'exercer toutes ses responsabilités. Cela aurait de plus l'avantage de faire progresser l'harmonisation des pratiques vaccinales au sein de l'Europe.

 

Pour cela, elle appelle sans délai :

 

  • à proposer une liste de vaccinations indispensables ;
  • à assurer leur gratuité sans avance de frais ;
  • à renforcer le plaidoyer en faveur des vaccinations auprès du grand public en l’adaptant aux freins et leviers spécifiques aux groupes les plus difficiles à rejoindre ;
  • à compléter ce plaidoyer par des campagnes régulières auprès des professionnels ;
  • à généraliser et rendre obligatoire l'utilisation des carnets de vaccination électroniques en expérimentation permettant de suivre les couvertures vaccinales ;
  • à élargir la liste des professionnels de santé à même d'assurer des vaccinations ;
  • à mobiliser les professionnels de santé pour qu’ils soient exemplaires en matière de leur propre couverture vaccinale. Le cas échéant trouver des mécanismes incitatifs à définir.

 

La levée de l’obligation vaccinale comporte des risques en matière de couverture pour les trois vaccins actuellement concernés par l'obligation,

mais étendre l’obligation peut transformer des hésitants en opposants.

Disposer d'un outil de suivi de la couverture vaccinale permet aux pouvoirs publics d'intervenir en cas de sous vaccination ou d'épidémie en imposant ponctuellement une obligation du fait d'une situation sanitaire exceptionnelle.

Additif du 8 janvier2017

 

L’obligation vaccinale généralisée est déconnectée de l’époque
C'est l'une des affirmations fortes martelées par  Didier Raoult, un des tous premiers microbiologiste au monde, dans un article publié par Le Point du 8 janvier 2017
 
 Extraits :
En tant que spécialiste des maladies infectieuses, je mets au défi qui que ce soit de justifier médicalement ou scientifiquement, l'obligation actuelle de vacciner à 3 mois les enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

 La diphtérie autochtone a disparu depuis longtemps et le tétanos est inexistant à cet âge.

 Quant à la poliomyélite, depuis trente ans en Europe on observe  que  toutes les poliomyélites autochtones sont d’origines vaccinales (avec le vaccin vivant).

 On ne pourra plus servir une prétendue ‘’vérité unique’’ et penser être suivi aveuglément.

Parfois objet de manipulations, la vaccination est devenue un symbole scientiste qui génère du doute.

 Rendre obligatoire la vaccination ne restaurera pas sa crédibilité.

 L’obligation vaccinale généralisée est déconnectée de l’époque et si aucune démocratie ne la propose, c’est qu’elle n’est ni souhaitable ni crédible, en particulier à l’ère de la ‘’post-vérité.” "

C'est très clair, ''ils'' ne sont pas tous d'accord  et Alain Fischer en prend ici pour son grade !!! A moins que ce rapport, que j'avais dans un premier temps qualifié de très inquiétant, contribue en définitive par ses excès et le mépris affiché dès l'origine de cette consultation à l'égard des jurys* et des contributeurs, à une prise de conscience aussi indispensable que salutaire et que ce rapport soit un jour classé dans la rubrique des pantomines et des  gesticulations ridicules.
* Voir à ce sujet mon article sur le lancement de cette concertation.
Fin de l'additif

 

Aujourd'hui le problème majeur et de plus en plus préoccupant pour nos sociétés n'est pas celui des maladies infectieuses, aussi graves qu'elles puissent être, mais la montée des maladies chroniques, dégénératives et invalidantes, frappant même de tout jeunes enfants, paralysant l'activité professionnelle de leurs parents et perturbant profondément leurs frères et sœurs pour toute leur vie.

Nous savons, oui nous savons, ce n'est plus une hypothèse, que les vaccinations sont une des principales causes de la flambée d'autisme et des atteintes démyélinisantes, pour ne mentionner que cela.

J'ose espérer que les membres du comité d'orientation n'avaient pas visionné le film ''VAXXED : de la dissimulation à la catastrophe'' réalisé par Andrew Wakefield et que Robert de Niro voulait présenter à son festival car comment soutenir alors de telles propositions la conscience tranquille ?

Additif du 19 janvier 2017

Une nouvelle très importante, le réalisateur du film Andrew Wakefield et le prix Nobel de médecine Luc Montagnier seront associés pour présenter le film au Parlement Européen le 9 février 2017 sur une initiative de la députée européenne Michèle Rivasi.

Dernire minute (4 février 9h37) : après des pressions énormes, la séance prévue au Parlement Européen pour le 9 février a été interdite comme cela c'était produit le 4 octobre au Sénat à Rome ... Plus de détails plus tard ? Par contre la présentation du film le même jour à l'Espace Lumen est maintenue et devrait se dérouler devant de nombreux journalistes.

 

 

Le bus de l'équipe de tournage qui sillonne les Etats Unis en recueillant de nouveaux témoignages.

Additif du 4 février 2017 : Le communiqué de l'AFIS en réaction à la présentation de VAXXED au Parlement Européen avec la participation de Luc Montagnier, prix NOBEL de médecine :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2776

 

Opération anti-vaccination au Parlement Européen :

 

une députée européenne invite un ex-médecin radié pour fraude

 

PDF - 67.7 ko
Communiqué-AFIS
Opération anti-vaccination au Parlement Européen - 3 février 2017

 

Le 9 février prochain, une initiative publique du mouvement anti-vaccination, accueillie par le groupe écologiste, est organisée au Parlement Européen et plus particulièrement par la députée française Michèle Rivasi [1].

 

Ce n’est pas certes la première fois que cette élue ou d’autres utilisent ce lieu et cette tribune pour faire avancer des idées rejetées par la communauté scientifique concernée, on peut penser notamment aux initiatives de promotion des travaux de Gilles-Eric Séralini sur les OGM ou sur le glyphosate. Mais, c’est un nouveau cap qui vient d’être franchi sur une question majeure de santé publique : en effet, l’invité d’honneur sera Andrew Wakefield, un ex-chirurgien radié pour avoir été convaincu de fraude scientifique. Il viendra présenter son film « Vaxxed : from cover-up to catastrophe » (vaccination : de la dissimulation à la catastrophe).

L’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS) rappelle que la politique de vaccination est un outil majeur en santé publique et s’étonne que des adeptes du « principe de précaution » puissent militer contre la vaccination en s’appuyant sur de la fausse science et faire délibérément courir autant de risques inutiles à la population, notamment aux plus fragile."

Visiblement on s'affole dans les milieux provaccinalistes ! Le vaccinalisme c'est l'idéologie de la vaccination qui génère, par réaction et c'est bien compréhensible, l'antivaccinalisme qui est l'opposition à cette idéologie qui cherche à interdire tout ce qui la dérange et ce ... au nom de la Science !!! L'esprit scientifique ne censure pas, il écoute, observe. Si Andrew Wakefield, Luc Montagnier n'ont que des sottises à dire, pourquoi ne pas les laisser dire ? Il devrait être aisé de les démonter ensuite ?

Voici une vidéo de Luc Montagnier où il parle de l'autisme (après 20'40'') puis de la maladie de Lyme.  Son titre :

"Vers la médecine du futur, nouveau paradigme" 

C'est une conférence de 43 minutes qui est absolument passionnante et qui ouvre de formidables perspectives face au tout chimique et biochimique qui s'enlise chaque jour un peu plus car la vie est d'abord fondamentalement vibratoire et non pas biochimique.  Personne n'y changera rien !

https://www.youtube.com/watch?v=yo6B7ggkOo0

Nouvel additif du 13 février 2017

Après la censure à Londres et Rome, la censure s'est aussi exercée à Bruxelles avec l'interdiction de la projection au Parlement européen. Cependant, la séance prévue en ville a pu être maintenue mais sans la participation de Wakefield. Luc Montagnier y participait et a accordé une interview

Cette interview a maintenant été intégralement mise par écrit sur le site d'Initiative Citoyenne.

Andrew Wakefield  a décrit son histoire dans une vidéo de 23 minutes avec à la fin, cette phrase admirable  : 

"Lorsque je m’apitoie un peu sur mon sort, à cause de la radiation de l’ordre ou de ce qu’on dit dans les médias,

je n’ai qu’à regarder le prochain enfant autiste afin de réaliser qu’en fait je n’ai pas de problème."

BRAVO Andrew !!!

https://www.youtube.com/watch?v=9Z5qrZkmF8g

La projection prévue à Paris pour le 13 février a été interdite par la maire de Paris ... Cependant, elle devrait avoir lieu dans une salle tenue secrète et révélée au dernier moment pour ceux qui se seront inscrits ... On se croirait sous l'occupation, quand les résistants devaient se réunir en secret !

"Après la journée débat et double projection du film "VAXXED" de Brussel, la soirée parisienne risquait d'être annulée, suite à des honorables pressions déclarant Andrew WAKEFIELD 'persona non grata' en Ile de France ! Mais c'était sans compter sur la mobilisation citoyenne. Donc, pour participer à la soirée projection débat inscrivez vous et vous recevrez les coordonnées du lieu 2 heures avant."

 

 

 

Résumé du film


1- Un premier vaccin ROR a été utilisé au Canada dans les années 80. Il provoque des méningites. On l’arrête mais il réapparaît en Grde Bretagne sous un autre nom où il provoquera des méningites. On l’arrête pour le relancer au Brésil où il provoque … des méningites.

*Note d'un lecteur : C'était le Trivirix SKB lancé au Canada en 1987, rapidement retiré du marché car induisant des méningites, puis autorisé immédiatement en GB, même vaccin sous le nom de Pluserix SKB. Retiré après 4 ans pour la même raison,  cela entraina un tollé général dans la population qui a émis des doutes  sur les décisionnaires vaccinaux du pays. Au lieu d'être détruit et interdit, le même vaccin a été ensuite utilisé dans les pays émergents, notamment au Brésil, en vaccination de masse entrainant aussi une épidémie prévisible de méningites.... Les experts d'alors avaient conclu que les méningites étaient d'autant plus fréquentes que le vaccin était administré aux plus jeunes.

 

2- Quand Wakefield publiera son étude montrant un lien entre ROR et autisme, le ministère britannique suspendra l’importation des vaccins simples contre la rougeole (Rouvax), les oreillons et la rubéole et le fabricant Merk en interrompra la fabrication. Le ministre de la santé dira :


«  Si nous permettons aux parents de choisir des vaccins simples, cela ruinera notre programme de vaccination ROR».

 

Wakefield lui demandera alors si l’objectif est de protéger les enfants contre la rougeole ou de protéger la carrière du ROR alors que le vaccin simple Rouvax n’avait pas été associé à l’autisme.

 

3- Début des années 2000, les CDC américains avaient collecté des données sur l’autisme et le ROR. Ils disposent de 3000 enfants donnant un signal en faveur d’un lien. Les cinq épidémiologistes travaillant sur l’étude vont alors décider de modifier les critères d’inclusion pour n’en garder que 1800 pour lesquels le signal s'évanouit.
L’autisme va flamber aux USA alors qu'on aurait pu l'éviter par une décision courageuse : interdire le ROR et revenir aux vaccins simples. William Thomson, l’un des cinq épidémiologistes, effrayé* par les conséquences de ce à quoi il avait participé, décide de tout révéler.

* Oui, effrayé et sans doute pris d'un immense remords quand il déclare :

"Je ne peux pas croire que nous ayons fait ce que nous avons fait, mais nous l'avons fait ...

Aujourd’hui il y a un nouveau cas d'autisme toutes les 7 minutes aux USA. Mais on affole la population parce qu’il y a eu 624 cas de rougeole alors qu'il suffit de 3 jours pour avoir 624 nouveaux cas d’autisme, 624 familles brisées …

Le témoignage d'une maman

 

 Wakefield raconte que le 17 mai 1995 une maman ayant un enfant autiste va le contacter. Cette date, dit-il est restée gravée dans ma mémoire car ça va être le début d’une  aventure fascinante. D’abord il ne voit pas ce qu’il peut faire, lui s’occupe du ventre, pas de la tête “vous n’avez pas frappé à la bonne porte ” lui dit-il. Mais l’enfant a une infection intestinale aussi importante que persistante. C’est la première clé de l’affaire, l’autisme va prendre son origine dans l’intestin. La seconde clé est que l’infection intestinale fut consécutive à la vaccination ROR.

Entre la vaccination ROR et l’autisme, il y a l’intestin.

Dans le film on voit un ado qui se roule de douleur sur son lit. Il porte des couches !!!

La polémique à l'encontre de Wakefield a occulté cela : 20 ans de perdus ...

Wakefield  raconte :

«Le lien entre le syndrome que nous avons observé et le vaccin ROR est venu des témoignages de parents. Les parents disaient : "Je n’étais pas anti-vaccin. J’ai emmené mon enfant pour faire le vaccin ROR au moment indiqué". Ce vaccin était injecté seul à ce moment-là, conformément au calendrier vaccinal du Royaume-Uni, il était donc facile, selon eux, de voir que le vaccin ROR pouvait en être la cause. A partir de ce moment, leurs enfants avaient développé une très forte fièvre, des convulsions et un sommeil profond prolongé, à l’issue duquel certains s’étaient réveillés totalement différents de ce qu’ils étaient avant. D’autres avaient perdu l’usage du langage et de la parole, les interactions avec leurs frères et leurs sœurs, et étaient devenus profondément malades. »

 

 

 Ce qui menace le plus nos sociétés ce ne sont pas les maladies infectieuses mais les maladies chroniques et dégénératives dont le poids croit inexorablement chaque jour. C’est d’abord contre cette progression affolante qu’il faut lutter. Si on veut lutter contre la rougeole au motif de l'amélioration de la santé des populations, revenons aux vaccins simples et dissociés.

 

 

 

 

Ce ne seront pas les affirmations péremptoires distillées dans le rapport qui vont améliorer la confiance de ceux qui réfléchissent et s'informent. Quelques exemples rapidement commentés :

 

1- Vaccins combinés contre vaccins simples.

« le développement des vaccins combinés a démontré qu’ils ont la même sécurité et efficacité que celles des vaccins monovalents. » (page 9)

Pourtant, l'OMS affirme très volontiers que les vaccins polio monovalents oraux contre les types 1 ou 3 sont beaucoup plus efficaces que le vaccin trivalent. Elle avait aussi demandé aux laboratoires de produire un vaccin bivalent mais à condition qu'il soit aussi efficace que les monovalents.

Quant à leur sécurité, les infos communiquées dans le film « VAXXED de la dissimulation à la catastrophe » montrent que le ROR est associé à l'autisme et pas de façon rare alors que Wakefield affirme que le vaccin simple contre la rougeole ne lui avait pas été associé.

 

2- Les rapporteurs n'hésitent pas à faire des ''raisonnements'' plus que contestables du genre (page 10) :

« La vaccination apparaît à la lumière de ces données comme une « goutte d’eau » à côté de l’immunisation physiologique et précoce du nourrisson nécessaire au développement de son immunité dans le milieu naturel. »

Que cette goutte d'eau puisse avoir de telles conséquences (autisme ou sclérose en plaques par exemple) ne semble pas les troubler le moins du monde ni les conduire à réviser la valeur de l'argumentation préliminaire rappelée ci-dessous. Vous pourrez en admirer la rigueur scientifique quand on compare avec des vaccinations répétées introduisant des antigènes de nature très diverses par la voie injectable alors que ces antigènes sont soutenus par des produits chimiques tels l'hydroxyde d'aluminium* destiné à booster l'action de ces antigènes, donc à en amplifier l'action, comme s'ils étaient beaucoup plus nombreux :

 « les vaccins non vivants, actuellement administrés aux jeunes enfants (contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, les infections invasives à pneumocoque, Haemophilus influenzae b et méningocoque C et virus de l’hépatite B) comportent un total d’environ 170 molécules antigéniques contre environ 3000 dans les vaccins utilisés dans les années 1970-1980, alors que le nombre de vaccins et donc de maladies évitables était moindre ! «  (page 9)

Surtout, ce nombre d’antigènes est bien inférieur à celui des molécules antigéniques d’origine microbienne auxquelles les nourrissons sont exposés dès la naissance au niveau de la peau, du tube digestif et de l’arbre respiratoire. Environ 30 000 milliards de bactéries vont ainsi coloniser l’intestin, chaque type de bactéries contenant au moins une centaine de molécules antigéniques. S’y ajoutent champignons et virus. Il est ainsi estimé que les réponses immunitaires induites par les vaccins ne mobilisent pas chez l’enfant plus d’un lymphocyte sur 10 000 »

 

* Au sujet de l'aluminium dans les vaccins il faut s'informer sur la formidable action conduite par l'association E3M ainsi que les très nombreux éléments que cette association a patiemment collectées. http://www.asso-e3m.fr/

Plus précisément allez sur cette page du site qui décrit certaines dissimulations du rapport. Le président de cette association était très bien placé puisqu'il avait été invité à  participer au débat le 12 juin. Plus de détails sur :

https://www.vaccinssansaluminium.org/conclusions-concertation-vaccination-fischer/

Sur l'aluminium dans les vaccins, un documentaire incontournable de 90 mn réalisé par Marie-Ange POYET "L'aluminium, les vaccins et les 2 lapins", coproduit par Entre2Prises et E3M.

Ce lien (https://www.youtube.com/watch?v=IWzhs1gI3ok) a été suspendu dans l'attente d'une autre publication du film.

 

3- Il est affirmé que la variole a été vaincue par la vaccination !!!

D'une façon totalement objective, indiscutable et vérifiable, l'OMS (et l'AMS Assemblée mondiale de la santé) a d'abord décidé d'éradiquer la variole en quelques années, exclusivement par des campagnes de vaccinations massives. Le programme sera modifié plus tard par la stratégie dite de surveillance-endiguement qui consistait à rechercher activement les malades par des campagnes d'affichages (la photo d'une petite fille atteinte de variole avait été imprimée à 2 milliards d'exemplaires!), des récompenses promises pour qui indiquait un cas de variole (mais jamais payées). Chaque cas était isolé (souvent une mise en quarantaine chez lui). Les contacts étaient recherchés, vaccinés quel que soit leur statut (anciens varioleux ou ancien vaccinés) et isolés.

Cette stratégie fut suivie d'un accroissement considérable du nombre de cas notifiés. Je n'indique ici, pour le moment, aucune relation de cause à effet du genre sous-notification ou aggravation par la vaccination des vrais contacts, c'est neutre, ce sont des faits. Puis la variole disparaitra. A titre d'illustration, 12773 cas notifiés en Inde en 1970, 88114 en 1973, 180003 en 1974, 1436 en 1975 (dernier cas en mai 1975) puis zéro cas ensuite.

La moindre des choses, si on voulait être objectif, serait de rappeler l'existence de l'isolement des cas et des contacts.

Il sera toujours possible par la suite d'étudier les données - et pas seulement les avis d'experts - pour tenter de préciser l'importance de chaque mesure dans le succès obtenu. On peut par exemple essayer de montrer que l'isolement n'a servi à rien et que seule la vaccination fut utile ou l'inverse.

Puisque Alain Fischer affirme que ce fut la vaccination seule, c'est sans doute qu'il serait en mesure de démontrer que l'isolement ne fut d'aucune utilité. J'attends sa démonstration ...

Il dira aussi que cette vaccination avait des effets secondaires très graves et fréquents : une encéphalite pour 1000 vaccinations. A l'époque, en 1970, on disait un accident grave pour 1 ou 2 millions... Il ajoutera que malgré cela la balance bénéfice-risque fut très positive. Ce qui pourrait être soutenu si cette vaccination avait permis de débarrasser l'humanité à la fois de la variole et de sa vaccination et si on n'avait pas fait trop de vaccinations inutiles. Mais il est certainement plus facile de démontrer que la vaccination dans les zones endémiques a surtout servi à amplifier les épidémies et aggraver la maladie (mortalité plus élevée) qu'à éradiquer la variole qui le fut, malgré les effets pervers de la vaccination des contacts, grâce à l'isolement strict des malades et des contacts.

En fait, avec les données qui me sont disponibles, je peux dire que ce fut le plus cuisant échec que pourrait connaître une campagne de vaccination organisée avec une telle ampleur et maintenue avec une telle constance. Il fut reconnu que la vaccination de masse avait échoué et on sait aujourd'hui que la vaccination des contacts est inefficace (pour le moins et on pouvait le savoir dès 1870). Elle fut vaincue, dans les régions les plus difficiles, par la recherche active des cas et des contacts suivie de leur isolement, il n'y a plus guère de doutes à ce sujet.

Il serait important, si l'objectif était vraiment la santé des populations, de les préparer à des mesures d'isolement en cas de maladies émergentes qui par définition n'auront pas de vaccins. Bien étudié, l'exemple de la variole aurait des vertues pédagogiques.

Mon article récapitulatif sur l'éradication de la variole et poster associé [3]

 

4- Il est aussi affirmé qu'on serait sur le point d'éradiquer la polio !!!

C'est une autre plaisanterie. La seule chose qu'on peut espérer à terme est l'éradication des 3 virus polio sauvages ce qui n'est pas du tout synonyme d'éradication de la polio ! Comme vous le savez certainement, les virus dérivés de souches vaccinales continueront de circuler, même après l'interruption du VPO. Ni le VPO ni le vaccin injectable ne pourront interrompre leur circulation alors que leur potentiel de virulence est identique à celui des virus sauvages. C'est pourquoi l'OMS a demandé à tous les Etats utilisant le VPO (145) d'utiliser aussi l'injectable afin d'éviter des paralysies par ces virus dérivés mais pas de stopper leur circulation.

Tout indique que l'OMS a en réalité renoncé à éradiquer la polio car elle a compris aujourd'hui que c'était mission impossible dans l'état actuel de l'absence de maitrise de l'eau consommée par les populations. C'est cette maitrise de l'eau qui nous protège de la polio en France et non la vaccination : c'est simple, les virus polio ne circulent pas en France et les vaccins n'ont pas le pouvoir d'arrêter cette circulation.

Mes articles [4].

 

5- « L’analyse de l’ensemble des études disponibles ne permet pas, dans l’état actuel des connaissances scientifiques, d’établir un lien causal entre la vaccination contre l’hépatite B et la sclérose en plaques » (page 9)

Comme je l'ai montré dans mes (tentatives de ) contributions au rapport Gradation, il existe un signal très, très fort dans les publications Tardieu : 154 cas d'atteintes démyélinisantes dont 52% (80) sont devenus des SEP chez les enfants vaccinés hépatite B contre 32% de conversion chez les 195 non vaccinés hépatite B (moins d'une chance sur 10000 d'observer un écart aussi grand par le seul hasard).

Comment les auteurs ont-ils pu ne pas voir ce signal alors qu'ils avaient étudié un problème identique dans une publication de février 2007 : conversion en SEP chez les 33 enfants ayant été vaccinés hépatite B après avoir eu une première atteinte démyélinisante ?

 

6- « De l’avis de l’Organisation mondiale de la Santé comme des autorités scientifiques et médicales françaises (Haut Conseil de la santé publique, Académies des sciences, de médecine et de pharmacie) même si certains de ces risques existaient, leur caractère exceptionnel ne serait pas de nature à remettre en cause la balance bénéfice/risque très favorable de ces vaccins, et, de ce fait, leur inclusion dans le calendrier vaccinal en France comme dans tous les pays de la planète » (page 9)

L'autisme flambe aux Etats Unis et s'accroit partout dans le monde. Avec un nouveau cas toutes les 7 minutes l'équilibre de la société s'en trouvera rapidement menacé aux USA. Veut-on faire la même chose en France en systématisant totalement la vaccination ROR sous couvert de lutte contre la rougeole alors qu'on pourrait la conduire avec le vaccin simple ? Si le laboratoire ne veut pas produire le vaccin simple il ne faut surtout pas chercher à accroitre encore la vaccination ROR.

De même pour l'hexavalent, a fortiori avec la vaccination simultanée par le Prevenar. Comme le dit Michel de Lorgeril, « Halte au feu ! »

 

7- Il y a aussi les erreurs monumentales indiscutables de l'épidémiologie quand elle utilise n'importe comment les tests statistiques, en particulier en testant en cas-témoins sur des délais. J'ai étudié la question dans mes (tentatives de ) contributions au rapport Gradation [2] dont la conclusion pourrait être :

« L'avion vaccinal est un avion fou.

Les pilotes ne sont pas suicidaires, ils ne savent pas lire les cadrans. »

Additif du 4 février 2017

 

Je viens d’envoyer le résumé d’une proposition de communication au congrès Sfsp-Adelf des 4-6 octobre 2017 à Amiens. Le voici en 299 mots sur 300 autorisés. Ma proposition ne sera sans doute pas acceptée mais peu importe, il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre et il y aura au moins 2 ou 3 "experts” qui devront lire le résumé et le comité dit scientifique devra prendre la décision de l'écarter alors que ce sera sans doute la communication de loin la plus scientifique qui sera proposée, ce sera toujours ça ! 
Résumé :

 

 Sur des usages inadaptés des tests statistiques en épidémiologie

 

Certaines études épidémiologiques révèlent un usage inadapté mais largement partagé des tests statistiques ainsi qu'un recours systématique à l'intervalle de confiance alors qu'il peut être inutile. La nécessité s'imposerait de faire évoluer la formation pour une pratique plus assurée des tests statistiques en épidémiologie. Ainsi :

 

1- L'absence de signal dans une étude cas-témoins signifie seulement que les cas se comportent comme les témoins. Il est implicitement admis que les témoins sont neutres par rapport à l'évènement testé, impliquant alors la même neutralité pour les cas. Mais ce peut être faux ! Surtout quand le test porte sur des délais, un signal peut exister sur les témoins, pouvant entrainer un signal sur les cas.

 

2- L'existence d'un signal avec un odds ratio inférieur à 1 en cas-témoins s'interprète généralement comme ''effet protecteur'' alors qu'il s'agit seulement d'un déficit statistique de cas pour la maladie testée. Si celle-ci a une forme aggravante comptabilisée séparément, le test pourrait alors signifier une aggravation de la maladie.

 

3- La répétition d'une même expérience aléatoire avec répétition du même test statistique sur de nouvelles données peut conduire au risque de première espèce. L'exploration des données obtenues en faisant varier l'objet du test au sein des mêmes données conduit aussi à multiplier les tests statistiques. C'est une situation totalement différente ne conduisant pas au risque de première espèce.

 

4- S'appuyer sur les notions d'intervalles de confiance larges, étroits ou se chevauchant a été  validé par l'usage. Pourtant, le principe du test statistique repose depuis toujours sur un critère beaucoup plus fiable : la probabilité d'obtenir un écart avec la valeur théorique qui soit au moins aussi important que celui qui a été observé. Elle remplacerait avantageusement l'intervalle de confiance dans les études cas-témoins où il s'avère inutile, la valeur théorique de l'odds ratio étant connue.

Fin additif

 

8- Pourtant, les pilotes (qui ne sont pas obligés de monter dans l'avion) veulent

« Réaffirmer les bénéfices des politiques vaccinales pour la santé des populations, pour soi et pour les autres (personnes vulnérables ou non) c’est aussi rétablir un discours susceptible d’être entendu, fondé sur des arguments probants, de portée nationale, qui vise l’intérêt commun. » (page 18)

 

9-  « Une communication – un travail d’image – à grande échelle contribuerait à montrer l’engagement des pouvoirs publics, qui doivent réinvestir le discours sur la vaccination, aujourd’hui essentiellement laissé aux opposants. » (page 18)

Il n'y aura plus d'un côté des ''opposants'' et de l'autre des ''pro-vaccins''. Ce pourrait être l'effet produit par cette ''concertation citoyenne'' dont les conclusions sont pour le moins déconcertantes et très inquiètantes. Sur ces questions de vaccinations, il y aura de plus en plus un clivage transverse entre ceux qui font preuve d'honnêteté intellectuelle et morale et … ceux pour lesquels cette manifestation paraît, disons beaucoup moins évidente.

C'est exactement ce que j'observe avec les participants du film VAXXED Wakefield, avait été accusé des pires fraudes et trainé dans la boue. Le film montre un homme profondément intègre, tentant de mettre ses compétences et ses connaissances au service des populations. De même avec le témoignage oral de William Thomson, profondément bouleversé par ce à quoi il a participé et de ses conséquences effroyables : « Mais on l'a fait » dit-il.

 

Parmi les avis publiés sur cette concertation dite citoyenne et sa restitution

1- L'avis du Formindep  http://www.formindep.org/La-guerre-c-est-la-paix-La-liberte.html#.WEL9xDWexBU.twitter

 2- Communiqué de presse de Laurence Cohen diffusé le 2 décembre à 18h 

"A la lecture des conclusions rendues publiques le 30 novembre, il me semble que certains sujets ont été balayés d’un revers de main, sans doute parce qu’ils dérangeaient."

Laurence Cohen sénatrice du Val-de-Marne

3- Communiqué de presse de l’APM diffusé le 2 décembre à 17h

"La démocratie sanitaire et l’indépendance de l’expertise, deux principes fondateurs de la concertation citoyenne sur la vaccination, ne semblent pas avoir été pleinement respectés, au vu des documents mis en ligne mercredi soir et consultés par l’APM."

APM est l'Agence de presse médicale. Communiqué rédigé par Virginie Bagouet

4- Communiqué du 30 novembre 2016 de la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations (LNPLV) :

http://www.infovaccin.fr/concertation_2016.html

5-Communiqué de presse du Revahb (5/12/2016)

http://www.revahb.fr/Files/Other/Documents/CP-2016-12-05-Concertation.pdf

 Extrait

«  Décider péremptoirement que les victimes des vaccins n’existent pas ; contredisant les notices des vaccins, contredisant la simple logique : nous sommes tous différents, nous réagissons tous différemment aux médicaments, il est donc normal que nous réagissions tous différemment à un même vaccin »

6-Une émission à voir en vidéo !

Sur les grandes manoeuvres de  MERK .
 Lundi 5 décembre sur la chaîne parlementaire LCP. une émission sur ''le business du médicament".  On y parle du  scandale du Vioxx et du Victrelis contre l’hépatite C et du Gardasil (vers 41 mn)
 Le documentaire (1h09’) a été réalisé par Romain Icard avec le concours du Dr Bernard Dalbergue, ancien collaborateur de Merck et auteur d'un livre dénonciateur de ce qu'il a vu de très près :"Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d'un médecin" (éd. Flammarion février 2016) et avec la participation du pharmacologue  Bernard Bégaud.
 Le débat (que je n’ai pas vu) était plus qu'animé.  Le représentant du LEEM (Les entreprises du médicament) très mal à l'aise...

 

 7- La Sfsp (Société française de santé publique) semble avoir voulu calmer le jeu après la tornade Fischer en publiant ce commentaire qui pourrait ressembler à des contre-propositions plus modérées :

"VACCINATION

Résultats de la concertation citoyenne sur la vaccination

Le quatrième axe du plan d’action pour la rénovation de la politique nationale consistait à organiser une concertation citoyenne sur la vaccination. L’objectif de cette consultation était d’identifier les questions que se pose la population française, puis d’organiser des échanges constructifs, afin d’élaborer des propositions concrètes pour la rénovation de la politique vaccinale. Le comité d’orientation indépendant chargé de réaliser cette consultation, présidé par le Pr Alain Fischer, vient de remettre son rapport. Le rapport décrit que, bien que les experts soient unanimes s’agissant de l’intérêt de la vaccination dans la prévention des maladies infectieuses, une défiance s’est développée dans la population, qui se traduit par une insuffisance de mise en œuvre de certaines vaccinations.

Aussi, le Comité a formulé un ensemble de recommandations visant à rétablir la confiance et améliorer la couverture vaccinale à tous les âges de la vie. Afin de susciter des perceptions plus positives de la vaccination, il s’agit d’organiser une diffusion indépendante d’informations validées, d’éduquer la population dès l’école, et de réaliser des campagnes de communication fortes et à grande échelle. Par ailleurs, le Comité souligne l’intérêt de faciliter la pratique de l’acte vaccinal, de suivre les vaccinations à travers un carnet électronique, et d’améliorer la disponibilité des vaccins."

 8- On peut lire sur Initiative Citoyenne le remarquable témoignage d'une maman après que son fils ait reçu les vaccins hexavalent et prévenar simultanément dès l'âge de 2 mois comme recommandé avant que cela ne devienne obligatiore

http://initiativecitoyenne.be/2016/12/nanoparticules-dans-les-vaccins-quand-le-soleil-se-couche-sur-la-sante-des-enfants.html

 9- On peut aussi lire la réaction d'Henri Joyeux aux conclusions de cette "concertation"

https://professeur-joyeux.com/concertation-sur-la-vaccination-nouvelle-arnaque/

 

 

Liens cités dans le texte

[1] http://concertation-vaccination.fr/wp-content/uploads/2016/04/Rapport-de-la-concertation-citoyenne-sur-la-vaccination.pdf

[2] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2016/03/18/33532611.html

[3] Mon article récapitulatif sur la variole
http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html

Le poster associé que j’ai présenté au congrès Sfsp-Adelf des 17-19 octobre 2013 et qui résume l’affaire:
http://p0.storage.canalblog.com/02/21/310209/90757466.pdf

[4] Mes articles sur l'éradication de la polio

« Une situation très contrastée où rien n'est joué » :

http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2011/05/23/21207453.html

« Eradication mondiale du poliovirus de type 2 » :

http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2015/09/24/32675770.html

[5] http://www.sfsp.fr/flash_email/index.php?cid=512